Bénéfices de la réduction des déchets en cuisine – Noisettes & Basilic

Bénéfices de la réduction des déchets en cuisine

Je ne sais pas vraiment comment je me suis retrouvée sur le chemin de la réduction des déchets. Sûrement une suite logique à tout ce que j’avais vu et entendu à propos de notre environnement. Je voulais moi aussi apporter mon grain de sel, faire ma part en quelque sorte.

Si d’autres y arrivaient, pourquoi pas moi ?

Retrouvez dans cet article les bénéfices apportés par la réduction de mes déchets

 

Je ne suis clairement pas à l’étape d’être une « Femme Zéro Déchet Parfaite ». Y en a-t-il seulement ? Je fais de mon mieux, en grimaçant devant mon pot de crème de soja en plastique dont je n’arrive pas vraiment à me séparer.

Pas parfaite donc. Toutefois, avec le recul, je vois quand même les bénéfices apportés par une vie plus « Zéro Déchet ». Je vous les partage aujourd’hui pour la partie cuisine, j’espère qu’ils pourront vous éclairer.

 

Je fais des économies

Papier cuisson, sac congélation, essuie-tout, film étirable… Beaucoup de petites choses du quotidien utilisées pour notre confort. Et encore, lève la main celui ou celle qui n’a jamais galéré avec du papier cuisson ou du film étirable…

Ces petites choses qui ne servent finalement pas beaucoup de temps et qui terminent toujours à la poubelle. Au passage, c’est notre argent qui va à la poubelle en même temps. Adieu les économies bien appréciables.

D’ailleurs, savez-vous à qui vous donnez votre argent en achetant ces choses-là ? Peu probable. Des actionnaires de multinationales, certainement. Avez-vous vraiment envie de donner votre argent à des personnes que vous ne connaissez pas, que vous ne croiserez probablement jamais ?

Je ne voudrais surtout pas jouer les mauvaises langues par rapport aux actionnaires, ils sont peut-être très gentils. Ne riez pas, je suis certaine que les actionnaires éthiques existent, mais à mon sens, cela ne suffit pas. Ces personnes ne vous apportent aucune valeur directe.

En arrêtant d’acheter ces futurs déchets-là, j’ai plus d’argent pour vivre des expériences authentiques avec les miens et investir dans mes propres projets (voyages, culture, création de mon entreprise, etc.).

 

Je participe à la préservation de la nature

Toutes ces choses qui finissent à la poubelle sont très souvent en plastique non recyclé et non recyclable. Ne pas en acheter, c’est préserver les ressources fossiles puisque le plastique est, dans sa grande majorité, fabriqué à partir de pétrole.

Quand bien même vous voyez les termes « recyclé » « recyclable » ou « biodégradable », ce n’est pas un bon argument pour les acheter. Deux raisons à cela.

La première, c’est que produire ou recycler quelque chose coûte de l’énergie.

La deuxième, c’est que malgré la recyclabilité ou biodégradabilité, ce qui finit à la poubelle va le plus souvent à l’incinérateur ou à l’enfouissement. Même les déchets organiques, qu’on appelle aussi les déchets verts (épluchures, etc.), sont incinérés. Je trouve cela tellement dommage alors qu’ils ne demandent qu’à retourner à la terre !

N’oublions pas qu’en tant qu’être humain, nous faisons partie intégrante de la nature. En préservant la nature, c’est aussi nous que nous préservons.

 

J’apprends à ralentir

En voulant diminuer mes déchets, j’ai été obligé de faire plus de choses par moi-même. Par exemple, je fais mon propre lait d’avoine. Moins j’achète, moins j’ai envie d’acheter. Je sors petit à petit de cette société de consommation à outrance.

En plus, c’est tellement rigolo de faire ses propres expériences culinaires ! Dernièrement, j’ai appris à faire mon beurre végétal. Il est prêt en deux minutes ! Pourquoi diable aller en acheter du tout prêt en barquette plastique, bourré d’additifs et d’huile de palme ?

Je ne suis pas contre la société de consommation en tant que telle, je sais que j’ai mes propres limites et je ne souhaite pas être totalement indépendante. Toutefois, trop c’est trop. Vous vous rendez-compte de tout ce qu’on nous balance ?

  • Les plats préparés dont on a, paraît-il, absolument besoin.
  • Et les pâtes Machin qui cuisent en 2 minutes à la poêle.
  • Et les sodas sans qui notre vie est tellement fade.
  • Et la soupe magique que les enfants préfèrent.
  • Et la brioche Truc méga moelleuse avec la pâte à tartiner Bidule indispensable au petit-déjeuner.
  • Et le fromage déjà râpé, il n’y a plus qu’à ouvrir le paquet.
  • Et etc.

Sérieux ? Notre vie est dictée à coup de marketing. Il est temps de dire stop. Réduire ses déchets est un premier pas pour une vie plus simple.

 

La réduction de ses déchets en cuisine (et, globalement, dans sa vie) permet de se reconnecter à nous-même, à notre nature d’être humain.

Offrez-vous la possibilité de prendre soin de vous. Toujours en douceur, avec bienveillance envers vous-même et sans culpabilité. Prendre de nouvelles habitudes, ça s’apprend et je peux vous accompagner pour ça. Il ne sert bien évidemment à rien de tout chambouler dans votre maison si c’est pour être à bout de souffle dans trois semaines. Ensemble, nous avançons pas après pas, à votre rythme.

 

J’espère que cet article vous a apporté un nouvel éclairage sur la réduction des déchets. Retrouvez-moi sur Instagram pour avoir un aperçu de ces bénéfices !

 

Pour relire cet article plus tard, épinglez cette image à Pinterest.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sources utilisées :

Fabrication du plastique de Expédition 7e continent

Recyclage de plastique : où en est là France de Sciences et avenir

Bénéfices de la réduction des déchets en cuisine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.