Comment faire ses courses – Noisettes & Basilic

Comment faire ses courses

Tu vois les courses comme une grosse corvée, n’est-ce pas ? Je les ai longtemps considérées comme telle et je suis bien contente que ce soit un plaisir aujourd’hui.

Alors, comment fait-on pour passer de « pfff, faut aller faire les courses » à « youpi, aujourd’hui, c’est jour de courses » ? Je t’explique mon organisation globale dans cet article pour que tu puisses y piocher quelques idées.

 

Pas le temps de lire ? Écoutez le podcast !

Magasin l'Eco-Bocal à Orléans

Où est-ce qu’on fait ses courses ?

Les grandes surfaces

C’est la première idée qui vient à la plupart des gens. C’est normal puisque les premiers supermarchés sont imaginés dès les années 1900. Le premier « vrai » supermarché, avec un parking et une surface démesurée pour l’époque naît en 1958 à Rueil-Malmaison. Il s’appelait « Express-marché ». Je trouve que c’est un nom assez évocateur et prémonitoire de notre société actuelle qui va de plus en plus vite.

Dans la pratique, c’est un concept ingénieux : retrouver au même endroit divers produits plutôt que se déplacer dans 36 magasins différents. En plus, aujourd’hui, on y trouve de plus en plus de produits bio et/ou en vrac. Dans un monde de bisounours, c’est LE magasin idéal.

Oui, mais non. Personnellement, je ne supporte plus la foule dans ces magasins, l’avalanche de soi-disant promos en réalité souvent trompeuses, des produits dont la qualité est de plus en plus médiocre, l’indifférence entre les êtres humains, eux-mêmes considérés comme des pousse-caddies ou porte-monnaie sur pattes par les personnes à la tête de ces magasins.

Et même si, comme dit précédemment, le vrac s’est développé, ce n’est quand même pas ce qui est le plus favorisé, c’est juste un effet de mode sur lequel surfer. Le plastique prédomine amplement les rayons et ça me fait super mal.

Et je ne te parle même pas des grandes surfaces « discount ».

Bref, tu l’auras compris, moins j’y mets les pieds, mieux je me porte. Alors, qu’elles sont les alternatives possibles ?

 

Les (petits) magasins bio

La première fois que je suis rentrée dans un magasin bio, ma première réflexion a été « mais ils sont malades de vendre à ce prix-là ». J’ai vu des personnes avec des caddies remplis et j’ai eu cet a priori qu’ils devaient être très riches pour pouvoir faire 100 % de leurs courses ici.

Alors oui, les prix sont plus élevés dans un magasin bio que dans une grande surface classique. Toutefois, en se débrouillant bien, on peut réussir à y faire toutes ses courses mensuelles sans y laisser un bras. Il suffit de faire attention au marketing alléchant de certains packagings. Les techniques sont les mêmes, personne n’a réinventé la roue.

Plus tu achèteras en vrac et de quoi préparer tes plats toi-même et mieux tu t’en sortiras. Bien plus facile à dire qu’à faire, je te l’accorde. Sois patient. Il m’a personnellement fallu deux ou trois ans pour passer au magasin bio à 100 %.

J’y ai gagné en sérénité d’esprit et, pour rien au monde, je n’ai envie de faire marche arrière.

Le seul bémol que je pourrais y voir est, pour certains magasins, le manque de fraîcheur des fruits et légumes. Mais peut-on leur en vouloir ? Même si le produit est local, ils ne peuvent pas être livrés en permanence pour assurer une fraîcheur « de cueillette » et il y a parfois un intermédiaire pour les produits un peu plus lointains. Cela ne doit pas être simple à gérer.

 

Les autres commerçants locaux

Je fréquente très peu ces commerçants, car il y a très rarement du bio, ou parce qu’ils vendent des produits que je ne mange plus (viande, poisson), ou encore parce qu’ils ont été rachetés par les grandes surfaces et/ou qu’on y trouve les mêmes types de produits de mauvaise qualité.

 

Maraîchers et marchés

C’est ici que je passe le plus de temps et je t’en ai déjà parlé de nombreuses fois, notamment dans mes articles sur l’alimentation de qualité, l’alimentation bio ou l’alimentation locale.

J’aime faire mes courses ici, les produits sont toujours frais, c’est un réel plaisir d’échanger quelques mots avec les maraîchers.

Il y a aussi les paniers bio, mais ne les ayant pas testés, je ne peux pas vraiment t’en parler.

Seulement voilà, entre la grande surface et la multitude de petits endroits, la transition n’est pas forcément simple et il faut une sacrée dose d’organisation pour ne pas passer sa vie à faire ses courses.

 

Comment je m’organise ?

Mes courses le moins possible

À l’heure actuelle, on est deux à la maison (trois avec le chat). Même si c’est un plaisir, je n’ai pas envie d’y passer des heures et des heures chaque semaine. J’ai donc dédié un créneau par mois pour l’achat des produits de base qui se conservent longtemps. En 2 heures, j’ai fait ma liste de course, j’ai été au magasin, j’ai fait mes courses, je suis rentrée, j’ai tout rangé. Je sais qu’avec ce que j’ai acheté, j’ai assez de provisions pour un mois voire un mois et demi.

Avant de déménager l’an dernier, quand j’avais moins de place pour stocker et que j’étais à 10 minutes à pied d’un de mes magasins fétiches (l’Eco-Bocal, merci Xavier de m’avoir permis d’utiliser ta photo pour illustrer mon article), je le faisais plus régulièrement, mais au final ça en revenait au même. Il suffit juste de s’adapter à notre environnement et surtout, de prendre le temps de le faire.

 

Pour les produits frais

Tu l’auras sûrement remarqué, les produits frais comme les légumes ne sont pas forcément disponibles en permanence. Je te conseille de repérer toutes les opportunités autour de chez toi et/ou de ton lieu de travail, de les lister et de choisir un ou deux créneaux où tu pourras aller les chercher.

J’ai choisi de faire mes courses le vendredi après-midi ou soir pour les légumes et le dimanche matin pour le pain, le fromage et le complément de légumes si nécessaire. Si jamais je ne suis pas disponible à ces moments-là, je sais que j’ai d’autres possibilités dans la semaine. Je peux aussi anticiper : prendre un peu plus de pain ou de fromage pour que ça me dure deux semaines, favoriser des légumes qui se conservent plus longtemps, etc. Je sais que je peux aussi compter sur les magasins bio si vraiment, je venais à être en panne de produits frais.

J’espère que mon organisation t’a donné des idées pour simplifier ta vie avec les courses. Il est certain que sans une bonne organisation, on peut vite être débordé, surtout quand on décide de ne plus aller au supermarché. Il faut faire une transition en douceur et si tu n’y arrives pas toute seule (ou tout seul), je te rappelle que je peux t’aider grâce à mes accompagnements. Ne reste pas dans ton coin, je t’invite vivement à me contacter pour qu’on en discute.

Tu peux aussi rejoindre le groupe Facebook et participer au pique-nique à l’Île Charlemagne qui aura lieu samedi 28.

 

Écoutez cet article si vous n’avez pas le temps de le lire :

 

~Pour recevoir des conseils supplémentaires, inscrivez-vous à la newsletter (1 mail par mois) ~

En cliquant sur "Je m'inscris", tu affirmes avoir pris connaissance des mentions légales.

Comment faire ses courses

2 avis sur « Comment faire ses courses »

  • 14 octobre 2019 à 17 h 19
    Permalien

    Super article !
    Pour ma part, je ne peux pas me déplacer bien loin et je ne peux pas marcher longtemps. Il y a un maraîcher bio mais à 25 minutes au moins de trajet donc pas le top. J’ai la chance d’avoir une épicerie dans mon village qui vend des produits frais et bio. Je n’ai pas tout ce qu’il faut mais je m’y fournis déjà tous les 10 jours. Et malheureusement Drive de supermarché à 12 minutes de trajet pour le reste encore pour l’instant, j’y prends essentiellement les produits bio (vive les emballages, j’essaye quand même d’éviter au max le plastique mais tu sais qu’ils ont tendance à doublement emballer les fruits et légumes pour rien…). Pas de magasin bio non plus à moins d’une demi-heure.

    Répondre
    • 30 octobre 2019 à 8 h 35
      Permalien

      L’important, c’est de faire au mieux avec les billes qui nous sont données 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.