[Eco-défi] Comment éviter le sandwich d’autoroute cet été ?

Maintenant que les vacances approchent à grand pas, autant continuer ses efforts pour bien manger. Imaginez : vous avez trouvé votre lieu de destination idéal, les valises sont bouclées, tout rentre dans le coffre, il ne vous reste plus qu'à partir ! Chouette, non ? Mais, vous mangez quoi ce midi ? Voyons tout ça ensemble, pour que le plaisir des vacances débute dès la première bouchée.

Hello ! Voici le 3e et dernier article pour ma participation à l‘éco-défi organisé par Natasha sur la planification des repas végétaliens. Nous avons vu précédemment comment réaliser une lunch-box végétalienne et quelques astuces d’organisation des repas. Maintenant que les vacances approchent à grand pas, autant continuer ses efforts pour bien manger. Imaginez : vous avez trouvé votre lieu de destination idéal, les valises sont bouclées, tout rentre dans le coffre, il ne vous reste plus qu’à partir ! Chouette, non ? Mais, vous mangez quoi ce midi ? Voyons tout ça ensemble, pour que le plaisir des vacances débute dès la première bouchée.

Pourquoi éviter le sandwich d’autoroute ?

Oui, je sais, acheter un sandwich, c’est super pratique. En plus, on peut aussi voir le côté aventurier en se disant : « on verra bien sur place/sur la route ».

Mais ça peut être franchement risqué.

Déjà, le sandwich d’autoroute, dans sa version végétalienne (je ne sais même pas si ça existe), végétarienne (si vous avez la chance d’en trouver) ou carnée (enfin… est-ce vraiment de la viande ?) ,  c’est surtout du pain (de mie ou brioché).  Opter pour l’option « boulangerie du coin » avant de partir peut être une première solution mais il y a encore beaucoup de pain (et pas sûr non plus qu’il soit d’une grande qualité). Le sandwich est donc beaucoup plus bourratif que nutritif. Pour un seul repas, on pourrait se dire « oh.. ça peut aller ».

Certes, mais ne croyez-vous pas que LE premier repas des vacances doit être idéal ? Les vacances, ça rime avec plaisir, non ? Alors autant en profiter dès le départ ! Déjà qu’il y a les bouchons, l’aire d’autoroute blindée, mettons un peu de douceur sur ce précieux temps du repas.
En plus, vous avez vu le prix de ce truc là ? Déjà en ville, c’est facilement 4 ou 5 €, je ne vous parle même pas du prix sur l’autoroute…
Enfin, si vous comptiez manger bio ou local, c’est complètement raté. Par chance, on est en été, c’est la bonne saison pour les tomates (ce qui n’est plus valable pour le sandwich d’hiver…).

Alternatives

Vous avez bien évidemment la possibilité de ne pas manger quelque chose que vous avez préparer : prendre les chemins de traverse et dégoter un petit resto, ça peut être sympa aussi. Personnellement, j’aime bien préparer mon propre repas car ça évite de commencer en grévant son budget d’entrée de jeu. Il y a aussi le plaisir de préparer ce repas, s’imaginer en train de le manger dans un petit village bucolique (non, je n’aime pas trop manger sur l’autoroute…). Pour moi, c’est ça les vacances : un pique nique dans un lieu calme… (laissez-moi rêvasser un peu, je n’aurais pas de vraies vacances cette année…).

Une salade de légumes et légumineuses peut être idéale (par exemple, ma salade de fèves, radis et concombre sortie la semaine dernière), surtout si on a encore pas mal de route et qu’on ne souhaite pas avoir l’estomac trop lourd. Pour bien faire, le mieux est de préparer une boîte par personne. Attention, prévoyez bien les couverts (oui, c’est du vécu haha !!). On est dans le même principe que la lunch-box finalement, sauf qu’il faut s’adapter aux conditions dans lesquels on va manger (éviter les plats à réchauffer, avec beaucoup de sauce, etc.).

Pensez aussi à prendre un goûter (des fruits ou de la purée de fruit, en cette saison on a beaucoup de choix) et surtout de l’eau (même pour le chat ou le chien [NB : qu’on pensera bien évidemment à remettre dans la voiture une fois la pause effectuée, si vous voyez ce que je veux dire…]).

L’avantage de faire son propre repas : on évite les déchets en plastique !

Transporter son repas

Il va faire chaud, le trajet va être long : le must du must, il faut bien l’avouer, c’est d’avoir une glacière électrique qui se branche sur l’allume cigare et des pains de glace. A défaut : une glacière simple, la boîte à gant réfrigérée ou au pire un baluchon (avec encore plus de pains de glace). Dans tous les cas, veillez à ce que votre repas soit bien froid au moment de partir et mettez les produits les plus sensibles au centre.

J’ai beaucoup parlé de trajet en voiture, c’est bien évidemment possible avec d’autres modes de transport. Quoi qu’il en soit, gardez en tête que les vacances c’est fait pour se faire plaisir, certes, mais ce n’est pas une raison pour envoyer valser tous les petits trucs bien qu’on a fait jusqu’ici. Ce serait même un bon moment pour voir dans quels domaines nous avons encore des progrès à faire, tout mettre à plat et repartir de bon pied à la rentrée :-). Perso, je ne bouge pas et j’attends votre retour avec impatience !!

Je vous invite à vous inscrire sur ma newsletter (un ebook avec des recettes d’été sera envoyé aux inscrits bientôt) et à vous abonner à ma page Facebook pour tout savoir sur le développement de Noisettes et Basilic. Vous pouvez également me suivre sur Pinterest.  Je reviens bientôt avec des nouvelles de mes ateliers de cuisine et de mes accompagnements personnalisés !

Maintenant que les vacances approchent à grand pas, autant continuer ses efforts pour bien manger. Imaginez : vous avez trouvé votre lieu de destination idéal, les valises sont bouclées, tout rentre dans le coffre, il ne vous reste plus qu'à partir ! Chouette, non ? Mais, vous mangez quoi ce midi ? Voyons tout ça ensemble, pour que le plaisir des vacances débute dès la première bouchée.

Laisser un commentaire